La France covoquera au abassadeur de la Chine du communiste pour la raison d’un envoyé menaces et insultes de la part de la Chine du communiste

geopolitica.ru

Le ministère français des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de Chine du communiste pour des insultes et des menaces répétées contre les législateurs français et un chercheur français  et une décision de Pékin a décidé de sanctionner des responsables dans toute l’Union européenne.

Les États-Unis, l’Union européenne, la Grande-Bretagne et le Canada ont imposé lundi des sanctions à des responsables du parti communiste chinois pour violations des droits de l’homme au Xinjiang,c’est la première action occidentale coordonnée de ce type contre Pékin sous le nouveau président américain Joe Biden.

L’ambassadeur de Chine du communiste, Lu Shaye, avait déjà été convoqué par le ministère français des Affaires étrangères en avril dernier pour des messages et des tweets de l’ambassade de la Chine du communiste défendant la réponse de Pékin à la pandémie et critiquant la gestion de l’épidémie par l’Occident.

L’ambassade a écrit dans un Tweet que l’ambassadeur se rendrait mardi au ministère des Affaires étrangères pour discuter des sanctions de l’UE et des questions liées à Taiwan.

Dans la semaine dernière ,son ambassade a mis en garde contre les législateurs français qui rencontrent des responsables lors d’une prochaine visite à Taiwan, ce qui suscite une rebuffade de la part de la France.

Depuis lors, il a été dans un face-à-face Twitter avec Antoine Bondaz, un expert de la Chine à la Fondation pour la recherche stratégique basée à Paris, dans lequel l’ambassade l’a décrit comme un “petit frappe”.

Plus tôt lundi, l’ambassade a déclaré que les sanctions de l’UE étaient fondées sur des mensonges et de la désinformation, ce qui était une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine.

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré qu’il convoquerait également l’ambassadeur pour protester contre la décision du ministère chinois du communiste des Affaires étrangères de sanctionner plusieurs ressortissants européens, dont le député français au Parlement européen Raphaël Glucksmann.

la porte-parole du ministère, Agnes von der Muhll, a déclaré aux journalistes lors d’un point de presse quotidien.-“Ce n’est pas en attaquant la liberté académique, la liberté d’expression et les libertés démocratiques fondamentales que la Chine du communiste répondra aux préoccupations légitimes de l’Union européenne, ni qu’elle favorisera le dialogue avec les 27 pays de l’UE”.

Traducteur:Himalaya Moscow Katyusha(RU) Petit Nicolas(肉嬷嬷 -卤肉饭)

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments