Un rapport de l’OMS blâmant les animaux – et non les laboratoires – pour le COVID a suscité des critiques bipartites des Etats-Unis

L’Organisation mondiale de la santé fait face à des critiques bipartites pour son rapport sur les origines du COVID-19 qui dira que les animaux plutôt qu’un laboratoire sont la source de la pandémie mortelle.

Un projet de rapport conjoint de l’OMS et de la Chine du communiste, qui a été divulgué pour la première fois lundi par l’Associated Press, indique qu’il est “extrêmement improbable” que le coronavirus se soit échappé d’un laboratoire.

Mais les républicains et les démocrates critiquent le rapport comme étant biaisé en raison du rôle du gouvernement dirigé par le Parti communiste chinois dans l’enquête après que les responsables du parti communiste chinois ont couvert les premières données de cas avant que le virus ne se propage à l’étranger.

Jamie Metzl, membre principal du Conseil de l’Atlantique, ancien membre du personnel du président Biden lorsqu’il dirigeait la commission des affaires étrangères du Sénat,il a déclaré à «60 Minutes» sur CBS que cela revenait à permettre à l’Union soviétique d’enquêter sur l’accident nucléaire de Tchernobyl, qui a également été couvert par les autorités locales.

“Il a d’abord été convenu que les autorités du Parti Communiste chinois auraient un droit de veto sur qui serait même en mission”, a déclaré Metzl,qui a également travaillé au Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche sous le président Bill Clinton.

“L’OMS a accepté cela.En plus de cela, l’OMS a convenu que dans la plupart des cas, la Chine du communiste ferait l’enquête primaire et partagerait ensuite ses conclusions avec ces experts internationaux.Ces experts internationaux n’ont donc pas été autorisés à mener leur propre enquête primaire.”

La journaliste de CBS Lesley Stahl a demandé: “Vous dites que les autorités du Parti communiste chinois a mené l’enquête et a montré les résultats au comité et c’est tout?”

“À peu près c’était tout – pas entièrement, mais à peu près c’était tout.Imaginez que si nous avions demandé à l’Union soviétique de faire une co-enquête sur Tchernobyl, cela n’a pas vraiment de sens”, a déclaré Metzl.

Le représentant Lee Zeldin (R-NY), membre du Comité des affaires étrangères de la Chambre,il a dit que l’enquête n’était pas suffisante, qualifiant l’OMS “d’idiots utiles” du Parti communiste chinois.

“Depuis la première épidémie de COVID-19, le Parti communiste chinois a menti et dissimulé au monde les origines de la pandémie”, a tweeté Zeldin.

“L’Organisation mondiale de la santé a joué à maintes reprises comme des idiots utiles du Parti Communiste chinois.Une enquête approfondie et véritablement indépendante est attendue depuis longtemps.”

Le rapport devrait indiquer que le COVID-19 a probablement émergé naturellement des chauves-souris avant d’être transféré aux humains par l’intermédiaire d’un autre animal.

“La distance évolutive entre ces virus de chauve-souris et [COVID-19] est estimée à plusieurs décennies, ce qui suggère un chaînon manquant”, indique le rapport, selon l’AP.

Les responsables américains ont étudié la possibilité que le virus se soit échappé du laboratoire de l’Institut de virologie de Wuhan.

L’ancien directeur du CDC, Robert Redfield, a déclaré la semaine dernière qu’il pensait que l’épidémie avait commencé au laboratoire de Wuhan.

“Je pense toujours que l’étiologie la plus probable de ce pathogène à Wuhan provenait d’un laboratoire – vous savez, s’est échappé.D’autres personnes ne le croient pas.C’est très bien”, a déclaré Redfield dans une interview à CNN. “La science finira par le comprendre.Il n’est pas rare que des pathogènes respiratoires sur lesquels on travaille dans un laboratoire infectent un travailleur de laboratoire.”

Le COVID-19 a infecté plus de 30 millions d’Américains et en a tué près de 550000 depuis mars 2020.

L’ancien président Donald Trump a suspendu environ 500 millions de dollars de contributions annuelles américaines à l’OMS en avril 2020, affirmant que l’organe des Nations Unies n’avait pas vérifié la désinformation des autorités du Parti Communiste chinois sur le COVID-19, lui permettant de se propager.Trump a retiré les États-Unis de l’organisation en juillet.

Biden a rejoint l’OMS lors de sa première semaine de fonction.Trump a critiqué Biden pour l’avoir fait sans ajouter de nouveaux termes à la relation.

Traducteur:Himalaya Moscow Katyusha(RU)- Petit Nicolas(珍珠丸子

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments