Les médias grand public canadiens rapportent: PCC Chine, une bête fugitive qui détruira le monde

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/1058834/

Le 6 avril, le grand média québécois, Le Journal du Québec, a publié un article de proclamation en ligne rare en première page écrit par l’éditeur et rédacteur en chef du journal, traitant des actions actuelles du PCC sur la scène internationale depuis l’éclosion du Le virus du PCC, surtout après que le Parlement canadien ait défini sa tyrannie comme un «génocide». L’article a été rédigé par Loïc Tassai, chroniqueur d’actualité, chargé de cours à l’Université de Montréal et expert reconnu en recherche sur le problème de la Chine. En réponse à la détérioration des relations Canada-Chine depuis l’éclosion du virus du PCC, et à la position politique et aux ambitions de Xi Jinping, Loïc Tassé a été invité à fournir sept jours consécutifs d’analyse et d’interprétation dans le journal. Cela montre que la communauté canadienne et l’opinion publique dominante ont déjà réalisé que le virus du PCC et le «génocide» du régime du PCC ont non seulement sérieusement mis en danger la survie et le développement de tous les pays, mais sont également devenus une partie incontournable de l’actualité mondiale. médias. C’est également devenu le principal problème de la vie ou de la mort des êtres humains.

L’article complet est compilé ci-dessous.

Il y a plus d’un an, lors des ravages du COVID-19, les projecteurs mondiaux se sont tournés vers la Chine. Depuis lors, il y a eu un flot continu de controverses à propos de cet empire chinois. Parfois, ces jugements ont été faits avec «de bonnes intentions», mais le plus souvent ils les ont remis en question et les ont condamnés.

Ces dernières années, la Chine a été impliquée dans de graves conflits et confrontations avec de nombreux pays, dont le Canada, notamment depuis l’arrestation de Meng Wanzhou, le chef de son géant des télécommunications Huawei, par le gouvernement canadien, ce qui a encore aggravé les relations bilatérales.

De plus, deux citoyens canadiens, Michael Spavor et Michael Kovrig, ont été emprisonnés en Chine pour l’incident et ont payé le prix (et ont été bouc émissaire) dans ce différend judiciaire entre les deux pays.

La récente position adoptée par le parlement démocratiquement élu du Canada pour condamner durement le «génocide» des Ouïghours par le régime chinois a encore poussé les mauvaises relations diplomatiques entre les deux pays à un point de congélation.

Série de suivi d’articles.

La «bête géante» de la Chine constituera-t-elle une menace pour l’ordre mondial existant et un développement stable à l’avenir?

Pour le savoir, Le Journal du Québec invite notre chroniqueur d’actualité Loïc Tassay à discuter de la question de savoir si la «bête géante» de Chine menacera et sapera à l’avenir l’ordre et la stabilité mondiaux existants. Loïc Tassé, notre chroniqueur d’actualité, se penchera sur cette question.

Dans une série de discussions sur le sujet commençant aujourd’hui et se poursuivant pendant les sept prochains jours, cet expert renommé de la Chine et maître de conférences à l’Université de Montréal fournira une analyse complète et perspicace de la position du régime Xi Jinping et des dangers potentiels catastrophes qu’elle pose à la société humaine.

C’est un forum à ne pas manquer. Bonne chance avec votre lecture!

-Sébastien Ménard

Éditeur et rédacteur en chef du Journal du Québec

(Fin de l’article)

Lien de référence:

https://www.journaldequebec.com/2021/04/06/la-chine-un-geant-hors-de-controle-une-serie-danalyses-a-suivre

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments