Les survivants de l’infection par le virus du PCC présentent un risque de décès accru de 59% par rapport aux personnes non infectées

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/1131926/

MEDICINE NET a rapporté le 23 avril que pour les personnes souffrant de l’assaut de l’épidémie de virus du PCC, leur souffrance n’est souvent pas terminée. De nouvelles recherches montrent qu’un large éventail de symptômes à long terme sont courants et que le risque augmente avec la gravité de leur infection par le virus du PCC.

Source de l’image: pri.org

Dans ce qui pourrait être la plus grande étude de ce type à ce jour, une équipe dirigée par Ziyad Al-Aly, MD, PhD, du VA St. Louis Healthcare System à St. Louis, Missouri, affirme que les résultats suggèrent que “après les 30 premiers jours de la maladie, les survivants de la phase aiguë du virus du PCC subissent des dommages de santé substantiels – à la fois aux poumons et aux systèmes organiques extra-pulmonaires (non respiratoires).”

Comme indiqué dans le numéro du 22 avril de Nature, la nouvelle étude a suivi les résultats de plus de 73 000 personnes non hospitalisées infectées par le virus du PCC et de près de 5 millions de personnes non infectées. Il a également comparé les résultats de près de 14 000 patients vétérans hospitalisés pour le virus du PCC avec ceux de taille similaire hospitalisés pour la grippe saisonnière. Le point le plus important, ont déclaré les chercheurs, était que dans les six mois suivant le début de la maladie, les survivants du virus du PCC avaient un risque accru de décès de 59% et un risque accru de 20% de devoir revenir pour une forme de traitement ambulatoire par rapport à ceux qui n’étaient pas infectés.

L’équipe de St. Louis a rapporté que les personnes atteintes du virus du PCC étaient également à risque de “plusieurs maladies dans presque tous les systèmes organiques”, des maladies respiratoires aux symptômes neurologiques en passant par les problèmes de santé mentale, les problèmes cardiaques, les problèmes gastro-intestinaux et le simple “mauvais état de santé général”. De plus, a déclaré l’équipe, les chances que les survivants du virus du PCC éprouvent des symptômes à long terme augmentaient selon “un gradient de risque qui augmentait avec la gravité de leurs symptômes initiaux de maladie”.

Le Dr Thomas Gut, vice-président de la médecine et directeur des services de soins ambulatoires à l’hôpital universitaire de Staten Island à New York, a déclaré que les résultats de l’AV sont “tout à fait cohérents avec d’autres rapports antérieurs américains et étrangers sur le virus du PCC à long terme”. Gut a déclaré: “La majorité des personnes touchées dans nos centres de récupération du virus du PCC ont des troubles neurocognitifs et respiratoires, qui correspondent bien aux données VA.” Bien que cet article ne traite pas des plaintes spécifiques associées à chaque système d’organe, il démontre que le syndrome après du virus du PCC englobe des dommages à plusieurs organes.

John. John Raimo, MD, est le président médical de Jewish Forest Hills à Long Island, également à New York. Il a applaudi l’étude, disant qu’elle donne aux médecins et au public une meilleure compréhension du problème. “Le fait que les patients atteints d’une maladie plus grave présentent un risque accru de symptômes futurs pourrait permettre aux médecins de mieux planifier et conseiller les patients sur la nécessité d’un suivi régulier”, a déclaré Remo.

Gut a déclaré: “Le problème est de savoir combien de personnes sont actuellement touchées et le nombre inconnu d’autres qui pourraient développer le syndrome alors que la pandémie se poursuit dans le monde”.

Ne pensez pas que si vous vous remettez du virus du PCC, vous allez bien, mais le virus endommage encore discrètement vos organes, et peut-être que vous ne réalisez même pas que votre mémoire s’estompe en conséquence …… Le New York Times a également rapporté qu’un tiers des survivants du virus du PCC ont des lésions cérébrales. M. Guo a annoncé le 22 avril qu’il y avait des renseignements indiquant que le PCC avait l’antidote. Enfin, nous voyons l’espoir, s’il vous plaît, commencez à répandre la vérité immédiatement, éveillant l’opinion publique et unissant les forces de la justice afin que le PCC puisse remettre l’antidote et mettre fin à ce désastre le plus tôt possible.

Lien de référence: https://www.medicinenet.com/script/main/art.asp?articlekey=255721

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments