Le PCC a acheté la famille Biden ! – Quand Joe Biden a-t-il été acheté par le PCC ? (1)

Auteur: Guang chang xiao ge Editeur: Zéro Relecture: GG / Marie

Biden s’est rendu pour la première fois en Chine à l’âge de 36 ans, en tant que membre de la délégation du gouvernement américain, alors qu’il était sénateur du Delaware (1973-2009). Il a rencontré Deng Xiaoping (Deng), le « chef de file » de la Chine qui a conduit la Chine sur la voie de la réforme et de l’ouverture.

Les relations diplomatiques sont devenues plus tard un aspect important de la carrière de Biden. En 1997, il est devenu membre éminent du Comité sénatorial des relations étrangères (SFRC), un comité permanent du Sénat américain chargé de diriger la législation sur la politique étrangère et les débats au Sénat. La SFRC est chargée de superviser le financement des projets d’aide étrangère, les ventes d’armes aux alliés nationaux, les négociations de traités internationaux et les nominations diplomatiques.

Du point de vue des concurrents ou des opposants étrangers, la SFRC est un département important du gouvernement américain, et il a un impact énorme sur le développement et le positionnement des États-Unis dans la géopolitique globale. Tout membre de la SFRC est très précieux en tant qu’instrument de renseignement et d’influence envers les politiques d’un gouvernement étranger.

Pendant la période importante où la Chine a demandé à adhérer à l’OMC, Biden est devenu membre du comité. L’adhésion à l’OMC permettra à la Chine de commercer plus librement avec le reste du monde et favorisera son développement économique. Cela permettra également aux riches politiciens chinois et à ces élites politiquement connectées de profiter du boom commercial, puis d’utiliser les revenus qu’ils en tirent pour réinvestir sur les marchés étrangers. Lors de la demande d’adhésion de la Chine à l’OMC, Biden (comme de nombreux autres politiciens américains à l’époque) a soutenu la législation de libre-échange qui a aidé la Chine à adhérer à l’OMC. En 2001, lorsque la Chine a officiellement rejoint l’OMC, Biden est devenu le Président de la SFRC, un poste ayant une influence mondiale significative, où il devrait agir dans l’intérêt de la sécurité nationale des États-Unis. En tant que chef de file du président de la SFRC, il ne devrait être affecté par aucune ingérence ou influence étrangère.

Au début de la présidence de la SFRC, Biden était décrit comme un faucon politique. Avant que la Chine ne rejoigne l’OMC, il a déclaré: “… Si la Chine continue de faire ce qu’elle veut sur la question de la prolifération des armes, nous devrions être prêts à la conter clairement et sans ambiguïté … et d’annuler le statut commercial de nation plus favorisée de la Chine.” Sous la présidence de Clinton, Biden a qualifié « de scandale et d’ incident grave »  toute acceptation de dons par la Chine et a estimé qu’une enquête devrait être effectuée pour confirmer s’il y avait eu une ” condition d’échange ” !

En août 2001, Biden s’est rendu en Chine au nom des États-Unis et s’est entretenu avec le président chinois Jiang Zemin. Biden est alors ferme avec la prolifération des armes, le système judiciaire, le bilan des droits de l’homme et d’autres problèmes de la Chine. Mais à mesure que la Chine se développe au 21ème siècle, Biden s’est progressivement adapté à la montée en puissance de la Chine. En 2004, il a été photographié en train de rencontrer Yang Jiechi, alors ambassadeur de Chine aux États-Unis.

De nombreux autres politiciens américains soutiennent également le libre-échange avec la Chine, principalement parce que les entreprises américaines veulent entrer en Chine, un marché de plus d’un milliard de consommateurs potentiels. Cependant, l’histoire a prouvé que la Chine n’a jamais complètement ouvert son marché intérieur aux entreprises étrangères.

Dans certaines industries ( généralement rentables ), l’accès au marché est restreint, ce qui oblige d’autres pays à demander une compensation à l’État. La Chine n’a pas tenu ses promesses en rejoignant l’OMC. Bien entendu, ce n’était pas nécessairement un échec des États-Unis ou de la politique de Biden, mais la performance anormale de Biden fut telle que d’autres hauts responsables politiques américains eurent été bien plus qualifiés à l’époque pour gérer de tels enjeux !

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

喜马拉雅巴黎七星农场

欢迎战友加入我們: Discord 群: discord.gg/mM4pXyJJAx 電報群: t.me/parissevenstars t.me/himalayaparis Nov. 03