Les médias sociaux chinois rendent hommage au dénonciateur de virus à l’occasion de son anniversaire de décès

Le médecin de Wuhan, Li Wenliang, a dénoncé le mystérieux nouveau coronavirus en décembre 2019 et est décédé en février 2020 après avoir contracté le virus d’un patient Li WENLIANG Réseaux sociaux / AFP / Fichier

Des milliers d’utilisateurs chinois des médias sociaux ont rendu hommage à Li Wenliang samedi, marquant le premier anniversaire de la mort du médecin qui a alerté le premier sur l’épidémie de coronavirus.

Li, l’un d’un groupe de médecins de Wuhan qui a partagé des messages sur les réseaux sociaux mettant en garde contre la propagation d’un virus de type SRAS dans le centre-ville en décembre 2019, a été réprimandé par la police pour avoir répandu des «rumeurs».

La situation de l’ophtalmologiste de 34 ans est finalement devenue publique, faisant de lui un puissant symbole des dangers de proposer une version différente du message officiel chinois.

Le public chinois a adopté Li comme un homme ordinaire essayant de faire de bonnes choses. Sa femme était enceinte et il allait bientôt devenir père. Voulant avertir la population, Il a fait circuler la « rumeur ».

Le public a également vu qu’il tombait malade de la maladie dont il les mettait en garde, et finalement est décédé.

Text by:FRANCE 24Follow


La mort de Li du Covid-19 a été initialement rapportée par les médias d’État chinois dans la nuit du 6 février 2020, mais les médias ont rapidement retiré leurs reportages. Le lendemain, l’hôpital central de Wuhan a annoncé sa mort.

Samedi, les Chinois ont pleuré sa mort. Des personnes en deuil ont apporté des fleurs à l’hôpital, tandis que sur les réseaux sociaux, certaines personnes ont réclamé la liberté d’expression – des messages qui ont été rapidement censurés.

En ce jour de 2020: le médecin dénonciateur du coronavirus Li Wenliang décède 

‘Vous vivez pour toujours’

 Au cours des derniers mois, le gouvernement chinois a divulgué un récit officiel centré sur sa gestion efficace de l’épidémie, car les transmissions locales ont été largement maîtrisées et les censeurs éliminent rapidement les commentaires les plus critiques sur Internet.

Mais la page personnelle de Li sur la plate-forme Weibo, semblable à Twitter, reste un espace rare pour les utilisateurs de commémorer le traumatisme de la première épidémie après que le pays a imposé un verrouillage strict de millions de personnes à Wuhan et dans la province environnante du Hubei.

Les commentateurs ont marqué l’anniversaire de sa mort avec des milliers de messages, allant des émoticônes de bougie aux mises à jour sur leur propre vie adressées au défunt médecin.

“Dr Li, il fait beau aujourd’hui là où je vis … tout le monde autour de moi fait de son mieux dans la vie, tout va bien, bonne année lunaire”, a écrit samedi un utilisateur de Weibo dans un commentaire sur le dernier message de Li, qui a a attiré plus d’un million de commentaires, principalement après sa mort.

“Je pensais que tout le monde vous aurait oublié après un an”, a écrit un autre commentateur.

 “J’avais tort, vous vivez pour toujours dans le cœur du peuple chinois.”

À Wuhan, aucun signe public de deuil

Cependant, la ville de Wuhan elle-même a montré peu d’indications extérieures de deuil.

Il y avait peu de signes d’hommages à l’extérieur de l’hôpital central de Wuhan où l’ophtalmologiste de 24 ans a pour la première fois averti ses collègues du mystérieux nouveau virus, en contraste frappant avec les photos et les bouquets laissés il y a un an par les personnes en deuil.

La ville où le virus a été détecté pour la première fois accueille désormais une délégation d’inspecteurs de l’Organisation mondiale de la santé à la recherche d’indices sur la source de la pandémie.

La mission sensible, que la Chine avait retardée tout au long de la première année de la crise sanitaire internationale, a déjà visité le marché des fruits de mer de Huanan où travaillaient bon nombre des premiers patients connus.

Les experts ont également visité un institut de virologie controversé de Wuhan au cœur des théories du complot sur les origines de la maladie.

La vie à Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants, est en grande partie revenue à la normale, avec des centres commerciaux animés et des marchés nocturnes animés des mois après la levée du premier verrouillage de Covid au monde en avril.

(FRANCE 24 avec AFP et AP)

Traduction : Charline

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

秘密翻译组G-Translators

秘密翻译组需要各类人才期待战友们的参与: https://reurl.cc/g8m6y4 🌹 欢迎大家订阅 - GTV频道1: https://gtv.org/user/5ed199be2ba3ce32911df7ac; GTV频道2: https://gtv.org/user/5ff41674f579a75e0bc4f1cd Feb. 08