Les immunologistes australiens démontrent l’efficacité du sulphate d’hydroxychloroquine dans le traitement précoce du virus du PCC

 le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

newscientist.com

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/885829/

Le député libéral australien Craig Kelly a été accusé d’avoir fourni des informations erronées pour avoir recommandé publiquement l’utilisation du sulphate d’hydroxychloroquine pour traiter les infections à virus communiste chinois, a rapporté ABC Australie le 5 février. Cependant, il croit fermement en l’efficacité du sulphate d’hydroxychloroquine et affirme qu’il continuera ses efforts pour promouvoir l’utilisation du sulphate d’hydroxychloroquine pour le traitement du virus du PCC. Il recommande également vivement aux gens d’écouter l’explication scientifique de l’utilisation du sulphate d’hydroxychloroquine pour le traitement du virus du PCC par l’immunologiste Robert Clancy, professeur émérite de sciences biomédicales à l’Université de Newcastle, Australie, avant de juger la thérapie au sulphate d’hydroxychloroquine.

M. Clancy, professeur émérite de sciences biomédicales à l’Université de Newcastle, Australie, a expliqué pourquoi M. Kelly avait «absolument raison» en disant que l’hydroxychloroquine est efficace dans le traitement précoce du virus du PCC. Il a également souligné aux journalistes: «Mes commentaires sont basés sur la science. »

Interrogé par un journaliste si M. Clancy connaissait le membre du Congrès Craig, M. Clancy a répondu: «Je n’ai jamais rencontré M. Kelly et je n’ai parlé avec lui que deux fois au téléphone. Je ne comprends pas beaucoup de sujets dont il parle. Mais il a tout à fait raison sur le sulphate d’hydroxychloroquine. »

Le professeur Clancy a déclaré que les nombreuses preuves du traitement d’environ 20 000 personnes infectées par le virus du PCC prouvent que le sulphate d’hydroxychloroquine est très efficace aux premiers stades de l’infection. L’herpès zoster, par exemple, peut être guéri rapidement s’il est traité dans les 48 heures suivant son apparition. De même, si le sulphate d’hydroxychloroquine est administré dès que possible après une infection du virus du PCC, il est efficace pour éviter la tempête de cytokines virales et éliminer le virus à un point bas dans le temps. La propre immunité du patient surmonte la petite quantité de virus restant dans le corps et le patient est guéri.

M. Clancy a également mentionné qu’il avait prescrit de l’hydroxychloroquine près de 10 000 fois à des patients au cours des 25 dernières années sans aucun effet secondaire ni préjudice grave. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi l’hydroxychloroquine avait été critiquée par des personnalités officielles, le professeur Clancy a répondu: «Je serais heureux de leur parler, la politisation de l’hydroxychloroquine est un facteur. »

Le professeur Clancy a également poliment souligné qu’en l’absence d’un vaccin sûr et efficace, l’hydroxychloroquine pourrait être utilisée comme traitement précoce et comme vaccin.

Commentaires:

Je suis heureux de voir qu’un autre expert avec conscience et sens de la justice s’est manifesté pour parler en faveur de l’hydroxychloroquine afin de sauver l’humanité des ravages et des tourments du virus du PCC. Je crois que davantage d’experts suivront les traces du professeur Clancy pour dire non aux forces perverses et se prononcer pour la vulgarisation de l’hydroxychloroquine pour sauver l’humanité.

Lien de référence:

https://www.abc.net.au/radio/newcastle/programs/drive/robert-clancy-hydroxychloroquine/13127348?fbclid=IwAR0ckXTYU-Vfi5S5gyBQm3d8fguYi8z27cwCvG55XaonQL2UFZj_pFhgVmQ

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments