Réserve fédérale: l’épidémie endommagera l’économie mondiale à long terme

le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

rating-market.com

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/909952/

The National Interest a rapporté le 15 février qu’une nouvelle étude publiée par la Réserve fédérale la semaine dernière lors de la réunion annuelle de la Federal Reserve Bank à Kansas City a conclu que l’épidémie mondiale de virus PCC en cours a suscité la peur dans le public qui freinerait l’expansion économique et la production pour décennies.

L’étude a conclu que le virus du PCC a laissé des cicatrices à la fois physiques et mentales. Les personnes seront affectées par cette cicatrice de mémoire traumatique pendant longtemps, c’est-à-dire que l’épidémie augmente «la probabilité perçue de futurs chocs négatifs extrêmes».

L’étude conclut que si l’épidémie prendra fin, un vaccin sera développé et les travailleurs retourneront au travail, un événement de cette ampleur pourrait avoir un impact durable sur la nature de l’activité économique. Les entreprises tiendront compte du risque d’une autre pandémie lors de la prise de décisions futures.

Les chercheurs notent que les entreprises continueront d’être trop prudentes face à une autre épidémie virale et seront également trop prudentes face à d’autres perturbations potentiellement inattendues de l’économie. Parce que les entrepreneurs ont appris que le monde est plus dangereux et imprévisible que nous ne le pensions. Une fois qu’une industrie a tendance à être conservatrice ou subit un coup dur, d’autres industries connexes seront également impliquées et touchées.

L’étude souligne également que l’épidémie rendra obsolètes certains «capitaux» – tels que les équipements et les bâtiments – car ils se déprécient rapidement dans la future économie. Les chercheurs affirment que moins d’individus prendront des risques supplémentaires et créeront de nouvelles entreprises – car les défaillances généralisées et les faillites causées par le virus actuel dissuaderont les opérateurs de le faire.

L’étude implique que la pandémie du virus du PCC causerait des dommages à long terme plus graves que la Grande Récession des années 1930, la crise pétrolière de la fin des années 1970 et la récession du début des années 1990. Ces dommages comprennent une baisse significative du PIB américain cette année – qui pourrait être 10 fois la baisse prévue de 6 à 9%. Les effets du virus PCC pourraient réduire la production économique américaine (par rapport à une croissance normale) de 57% en 70 ans!

Commentaires:

Le virus du PCC n’a pas seulement provoqué une catastrophe économique mondiale, il a tué plus de 2,4 millions de personnes à ce jour. Le bilan américain de près de 500000 morts est déjà égal à la somme des quatre grandes guerres dans lesquelles les États-Unis ont été impliqués dans les quatre principales guerres en termes de nombre de personnes tuées au cours du siècle dernier: Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale , la guerre de Corée et la guerre du Vietnam.

Cependant, même si le virus du PCC a posé une grande menace pour la survie humaine, certains des dignitaires, des institutions internationales et des unités universitaires de recherche sur les virus, qui ont été intimidés et soudoyés par le PCC, collaborent toujours avec le PCC sur des questions telles que le traçabilité du virus. Les dirigeants ou institutions officielles de plus de 200 pays à travers le monde ont fait semblant d’ignorer les deux rapports rigoureux et impeccables de la source du virus par le Dr Yan Limeng. Ceci est complice de la perversité continue du PCC.

Lien de référence:

https://nationalinterest.org/blog/coronavirus/fed-coronavirus-pandemic-leave-legacy-economic-fear-uncertainty-168383

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments