La déclaration du Département d’Etat américain sur la situation en Xinjiang

Un exploit historique pour le Mouvement des Lanceurs d’Alerte sur le sujet de Xinjiang

La déclaration du secrétaire d’Etat sortant, Mike Pompeo sur la situation dans la province du Xinjiang a été le plus récent témoignage des violations des droits de  l’homme commises par le Parti Communiste Chinois (PCC).

Elle marque également une étape historique pour le  Mouvement des Lanceurs d’Alerte dans le combat contre la tyrannie du PCC en République Populaire de Chine (RPC).

Le mardi 19 janvier 2021 était la dernière journée pour Mike Pompeo avant qu’il quitte le poste du secrétaire d’État. Le secrétaire Pompeo a fait la déclaration tant attendue par rapport à la situation en Xinjiang, qui est située à l’extrémité occidentale de Chine, dans laquelle il confirme que le PCC « est en train de perpétrer un génocide et des crimes contre l’humanité ».

Cette déclaration a été basé sur de nombreuses preuves recueillies depuis 2017, qui témoignent le règne brutal du PCC dans la région, dont les pratiques comprennent: les camps de concentration, la stérilisation forcée, l’avortement forcé, et le contrôle de naissance forcé.

Cette déclaration va certainement poser les bases pour la politique étrangère de l’administration Biden vis-à-vis de la Chine Communiste. Cette déclaration du Département d’État marque également une étape importante pour le combat mené par le Mouvement des Lanceurs d’Alerte, soutenu par la diaspora chinoise.

Le leader du Mouvement des Lanceurs d’Alerte, Wengui Guo, alias Miles Guo est apparu pour la première fois dans les interviews et ses vidéos sur YouTube en 2017, il n’avait qu’un objectif en tête: dénoncer la corruption au seins de la classe dirigeante du PCC et réclamer l’État de droit et la démocratie en Chine.

Ses premiers appels n’ont pas été compris ou même remis en question par certains. De nombreux organes de presse ont fait des reportages sur M. Guo pour lui attribuer des étiquettes: un milliardaire chinois, un magnat fugitif, un lanceur d’alerte milliardaire en exile, et tant d’autres.

Pourtant, cela n’empêcher pas M. Guo de continuer son combat et de rallier une armada de partisans qui partagent ses idées, qui apprécient son honnêteté et sa sincérité quand il expose au grand jour le caractère   malsain et inhumain du régime Communiste en Chine, dont le crime le plus récent est la répression contre le mouvement démocratique à Hong Kong.

À ce jour, les messages d’alerte de M. Guo ont été mieux appréhendés par les Etats-Unis et le reste du monde par rapport au danger imminent que représente le régime tyrannique et antireligieux du PCC. Cette confirmation de génocide est une condamnation des Etats-Unis contre le PCC, qui résulte d’un consensus du milieu politique américain et qui débouchera inévitablement à une série de sanctions de la part de la nouvelle administration Biden et des alliés démocratiques des Etats-Unis.

Parmi les membres du cabinet Biden, Antony Blinken, choisi par Biden au poste de secrétaire d’État, a déclaré mardi qu’il est d’accord avec la déclaration sur le génocide lors de l’audience de confirmation devant le Sénat.

De même, la candidate nommée par Biden comme directrice du renseignement national (DNI), Avril Haines, a également déclaré: « Je suis favorable à une stratégie agressive, dans la mesure qu’on doit faire face au défi auquel nous sommes confrontés ».

Secrétaire à la Défense par intérim, David L. Norquist, qui était candidat possible pour le poste de   secrétaire à la Défense, a reconnu que la Chine Communiste et la Russie sont des menaces à court terme.

De plus, Janet Yellen, nommé à la secrétaire au Trésor, lors de l’audience de confirmation devant le Sénat le mardi a affirmé que la Chine Communiste est « le plus grand concurrent stratégique des Etats-Unis. » et a précisé que la nouvelle administration Biden est « prête à mobiliser tous les moyens disponibles pour lutter » contre les pratiques déloyales de la Chine Communiste.

En tant que militant d’un grand mouvement tel que le Mouvement des Lancers d’Alerte, nous saluons vivement les déclarations sur la Chine Communiste faites par les membres de l’administration Biden, ainsi que celles faites par les personnalités et les organisations qui dénoncent les atrocités commises  par le PCC. Nous allons continuer de nous battre aux côtés de nos amis et du peuple innocent en Chine qui sont nos grands alliés. Il est dans l’intérêt des États-Unis, de ses entreprises et de son peuple d’aller défendre et préserver les valeurs universelles, telles que l’État de droit, la démocratie et la liberté partout dans notre village planétaire. La Chine démocratisée et respectueuse de ses obligations contribuera grandement à la sortie de la crise sanitaire et sera bénéfique pour la communauté internationale dans sa quête de la prospérité à l’avenir.

0
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments