Daszak a pris l’argent du PCC pour empêcher l’équipe d’enquête de voir les données du laboratoire de Wuhan

 le Groupe Mont-Royal Montréal

Traducteur: 月亮之上 

fresh24news.com

Traduit de l’article: https://gnews.org/zh-hans/974152/

Peter Daszak, un enquêteur de l’Organisation mondiale de la santé sur le virus communiste chinois, a révélé qu’il était responsable de convaincre d’autres enquêteurs qu’il n’était pas nécessaire d’enquêter sur les données cachées par l’Institut de virologie de Wuhan, a rapporté The National Pulse le 13 mars. , Daszak a répandu des “théories du complot” et a essayé de blâmer les autres pour les origines du virus du PCC, mais pas son patron, le PCC.

Daszak a étrangement attaqué l’hôte de la salle de guerre pandémique Stephen K. Bannon et Epoch Times pour avoir créé le récit selon lequel le PCC ne voulait pas être transparent sur l’origine du virus du PCC. M. Bannon et Epoch Times ont appelé à une enquête approfondie sur le laboratoire du virus de Wuhan, tout en évitant l’idée que le virus du PCC provenait d’un marché de fruits de mer ou de chauves-souris. Daszak a occupé un poste à l’Organisation mondiale de la santé tout en prenant secrètement de l’argent du PCC. “J’ai vu que du Falun Gong, au Mouvement des Lanceurs d’Alerte, à l’équipe de Bannon, ne négligeons rien pour faire avancer les théories du complot sur le PCC. Nous n’avons pas eu la chance de travailler sur la source du virus dans le PCC Chine pour les 12 derniers mois, ce qui est ironique parce que nous aurions pu travailler avec nos collègues sur le terrain du PCC Chine, auquel cas nous aurions pu trouver des réponses très importantes. Les mots ont entravé notre travail.” il a dit dans une émission récente. Le National Pulse a récemment rapporté comment Daszak a travaillé avec l’Institut de Wuhan de recherche sur les virus pendant près de 20 ans, alors qu’il a également pris la parole lors des conférences de presse du PCC, et comment il a récemment reçu “un financement public du PCC Chine.”

Daszak a même laissé entendre qu’il était personnellement responsable d’avoir convaincu d’autres enquêteurs de l’OMS que la récente suppression par l’Institut de virologie de Wuhan de données critiques n’était pas liée à la source du virus du PCC. Compte tenu de sa collaboration passée avec le laboratoire de Wuhan, Daszak a estimé qu’il savait fondamentalement ce qu’il y avait dans ces bases de données. “Nous n’avons pas demandé à voir les données”, a-t-il dit. “Une grande partie du travail a été effectuée avec EcoHealth Alliance. J’étais impliqué, et nous savions essentiellement ce qu’il y avait dans ces bases de données … J’ai parlé aux deux parties. sur le travail que nous avons effectué avec l’Institut de recherche sur les virus de Wuhan et expliqué ce que contenaient les données.” Les informations très contestées sur la base de données contenaient au moins 16000 échantillons de virus et ont été supprimées en septembre 2019. Cette décision était due à la peur du laboratoire d’être piraté, selon Daszak. Cette semaine, Marion Koopmans, bénéficiaire d’une subvention du PCC et enquêteur de l’OMS, a révélé que des scientifiques travaillant au laboratoire de Wuhan étaient tombés malades à l’automne 2019, mais ces données ont apparemment été supprimées. Koopmans, qui faisait partie d’une récente mission de l’Organisation mondiale de la santé pour enquêter sur les origines du virus du PCC en Chine, a également servi en tant que consultant au CDC du PCC et a rédigé des études financées par le gouvernement du PCC.

Le Daily Caller l’a résumé ainsi: “Le seul membre américain de l’équipe de l’OMS, le Dr Peter Daszak, président de l’EcoHealth Alliance, a révélé lors de la table ronde de mercredi qu’ils n’avaient pas demandé à voir la base de données supprimée du laboratoire de virus de Wuhan parce qu’il s’est personnellement porté garant du laboratoire, affirmant que les données ne contenaient pas d’informations sur les informations pertinentes du virus sur l’origine.”

Dans une démonstration de transparence et d’ouverture, Dasak a commencé à empêcher les critiques et les journalistes de consulter son fil Twitter. En octobre 2020, avant même que “l’enquête sur le virus” n’ait commencé, Daszak a fait une déclaration publique qualifiant la théorie selon laquelle le virus provenait du laboratoire de Wuhan de “conspiration”. Son affirmation a également été vantée par une foule de soi-disant personnalités scientifiques. En raison de ses propos dans cette déclaration, il devrait probablement être considéré comme partial et disqualifié en tant qu’investigateur de virus.

Commentaires:

Dans l’un de ses tweets, Daszak a écrit un jour comment il avait manqué l’alcool et le karaoké du PCC. Avec ses expressions explicites, il est facile de voir qu’après près de 20 ans de soi-disant coopération avec le PCC, Daszak a été capturé par le plan BYG du PCC il y a longtemps. De cela, il est logique que Daszak dissimule la vérité et trompe le monde pour le PCC.

Cependant, le virus du PCC est un problème qui ne peut être évité. À ce jour, le virus du PCC a infecté près de 120 millions de personnes dans le monde et en a tué plus de 2,65 millions. Les chiffres continuent d’augmenter et les économies des pays continuent de se détériorer. Le vaccin n’aide pas du tout et les gens se plaignent. Peu importe combien Daszak ment, les gouvernements et les gens doivent demander la vérité sur le virus. Les scientifiques ayant le sens de la justice doivent trouver les réponses. Parce que de plus en plus de gens se rendent compte que le virus ne peut pas venir de la nature. Trouver la source du virus est le seul moyen de trouver la vraie solution au virus. Dans ce processus, M. Guo, le Dr Yan et le Mouvement des Lanceurs d’Alerte, crient à la vérité. Le cri a été entendu par de plus en plus de gouvernements, de scientifiques et de personnes. Plus de gens sont réveillés.

Le prochain livre blanc du gouvernement américain sur le virus du PCC sera une affirmation faisant autorité pour le monde. Le moment venu, il n’y aura pas d’autre choix que de tenir le PCC responsable et de trouver un antidote à ce problème qui affecte la survie de l’humanité. La trompette de l’extinction du PCC est sur le point de sonner!

Lien de référence:

https://thenationalpulse.com/news/daszak-slams-bannon-reveals-database-lies/

+1
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments